Dans Cet Article:

La sécurité sociale offre des "prestations de survivants" aux familles des salariés décédés. Cependant, les règles d'éligibilité à ces prestations peuvent entraîner une longue période pendant laquelle le conjoint survivant ne recevra aucune prestation. Cette période est connue sous le nom de période de black-out de la sécurité sociale et les familles doivent en tenir compte lorsqu'elles prennent des décisions en matière d'assurance-vie.

Mère et fille au cimetière

La période d'interdiction peut laisser le conjoint d'un travailleur décédé sans revenu pour vivre.

Admissibilité aux prestations de survivants

La sécurité sociale versera des prestations mensuelles au conjoint survivant du travailleur si celui-ci ne se remarie pas et s’occupe d’un enfant de moins de 16 ans. Les enfants d’un travailleur décédé, quant à eux, ont droit aux prestations de survivants jusqu’à ce qu’ils atteignent l’âge de 18 ans (ou 19 ans s’ils ont êtes encore au lycée). Enfin, les conjoints survivants qui ne sont pas mariés sont éligibles pour recevoir des prestations de veuve / veuf à partir de 60 ans. La prestation de veuve / veuf est un revenu de retraite basé sur les antécédents de travail du salarié décédé.

Comment fonctionne la période d'interdiction

La période d'interdiction correspond à l'écart existant entre le moment où les enfants du travailleur décédé atteignent l'âge limite supérieur pour les prestations de survivants et le moment où le conjoint du travailleur devient éligible aux prestations de veuf / veuve. Par exemple, supposons qu'un travailleur décède et laisse une épouse de 30 ans avec deux enfants âgés de 11 et 9 ans. Si elle reste célibataire, sa femme recevra des prestations pendant sept ans - jusqu'à ce que le plus jeune enfant atteigne l'âge de 16 ans. chacun reçoit des prestations jusqu'à ce qu'il atteigne l'âge de 18 ans - sept ans et neuf ans respectivement. La période d'interdiction commence alors. Il prend fin lorsque la femme devient admissible à une prestation de veuve à l'âge de 60 ans. Les conjoints survivants qui se remarient après 60 ans peuvent conserver leurs prestations de veuve / veuf.


Vidéo: SÉCURITÉ SOCIALE, SALAIRE À VIE, RETRAITE ET CAPITAL - BERNARD FRIOT